Le Frémok en avenir


Après la création des éditions Adverse par Alex Balcaen il y un an, Livre avenir franchit un nouveau cap avec la mise en route de projets issus d’une des maisons les plus inventives et singulières de la bande dessinée : Le Frémok ou FRMK.


Il n’y a que le premier pas qui compte.
Ça y est, c’est fait : le Frémok se met à l’heure de Livre avenir. La route sera longue sans nul doute, sans garantie que les lecteurs comme les professionnels du secteur seront au rendez-vous.

Et pourtant, il y a bien là un projet qui ambitionne d’offrir, à nous, comme à d’autres, des perspectives plus riantes qu’une simple survie de plus en plus difficile dans un système de commercialisation de plus en plus absurde.

L’idée de Livre avenir est née il y a plusieurs années déjà de la rencontre entre Gilles Klein, concepteur et formateur web, et Yvan Alagbé, activiste littéraire du Frémok et de la défunte association Littératures Pirates.

L’enjeu :
Tirer le meilleur parti des outils technologiques d’aujourd’hui pour permettre aux initiatives éditoriales les plus diverses, précieuses et fragiles de trouver les moyens de leur épanouissement.

L’approche :
Fonctionner en réseau en cherchant l’intérêt de tous, plutôt que se débattre individuellement et parfois, trop souvent, les uns contre les autres.
S’inspirer des pratiques du logiciel libre pour pour allier la liberté de chacun à la force commune.
S’émanciper autant que possible de la domination du marché.

Nul doute que Livre avenir réponde à des besoins, des envies, des convictions de longue date que ce soit de la part de ses initiateurs ou de ceux qui s’y retrouveront.

Le site internet tel qu’il se présente aujourd’hui est à peine une ébauche de ce qu’il conviendra de construire. Pourtant, il est déjà à même de faire valoir le principal :

- Il nous faut faire autrement que de "mettre des livres sur le marché"
- Il nous faut travailler en éliminant autant que possible les aléas financiers
- Il nous faut partager du mieux possible les coûts représentés par la recherche exigeante de la qualité
- Il nous faut valoriser l’engagement qu’il soit bénévole ou non
- Il faut sortir le lecteur du rôle de spectateur consommateur...

Nous avons fait le choix d’une construction patiente et collective, pas celui d’une start-up 2.0.
La peinture n’est pas sèche. Ou plutôt rien n’est peint.
Les briques sont apparentes, ou même, il n’y a là qu’un chantier, du sable, de l’eau. Du rêve et bientôt des livres. Au fil des semaines et des mois, c’est une grande et exaltante aventure qui s’annonce : la construction d’un réseau d’édition ouverte.

Trois titres figurent déjà dans les propositions ou les livres en chantier. Wrek Manifesto d’Olivier Deprez, Amour, histoire véritable du professeur A et L’Évangile Doré de Jésus-Triste qui paraîtra dès le mois de mai.

Le Frémok entre en avenir.